Pages

vendredi 29 septembre 2017

Sa Mère





Auteur : Saphia AZZEDDINE
Editeur : STOCK
Collection : Bleue
Pages : 240
Prix : 19€
Date de Publication : 23/08/2017



Pour vous le procurer






Synopsis :
Marie-Adélaïde, née sous X, a la rage au ventre  ; elle a un destin, mais ne sait pas encore lequel. Pas celui de caissière à La Miche Dorée. Pas non plus celui de ses rares copines, certaines connues en prison, d’autres camarades de galère et d’errance. Serait-ce celui de nounou des enfants impeccables de la Sublime  ? Ou celui de retrouver sa mère coûte que coûte  ? Son destin, elle va le chercher avec les moyens dont elle dispose  : le culot, la parole qui frappe, l’humour cinglant, l’insoumission à son milieu, la révolte contre toutes les conventions. C’est une héroïne de notre temps.


🍃🍃🍃🍃🍃


Mon Avis:


 
"Une naissance pareille, quelle humiliation. Je m'en serais foutue, moi, de ne pas partir avec les mêmes chances dans la vie ; ce que j'aurais voulu, c'est partir avec elle. Qu'elle me choisisse, qu'elle m'aime n'importe comment, j'aurais voulu être son erreur, son boulet, j'aurais préféré être tout ça à la fois, m'en plaindre dans ses bras. Je l'aurais aimée à la rage, à la fureur, je l'aurais aimée de toute mon âme, de tous mes os, je l'aurais fumé d'amour, cette mère, si elle m'avait serrée contre elle comme dans une camisole de force, j'aurais voulu étouffer dans ses bras, sur ses seins, mourir d'amour sur elle, contre elle, mourir sereinement plutôt que de vivre grossièrement."

 Saphia Azzeddine est une auteure que j'aime beaucoup. Parce qu'elle s'engage dans chacun de ses écrits et parce que sa plume me frappe à chaque fois de plein fouet.

Après "Bilqiss" et "Confidences à Allah" que j'avais adorés, je ne pouvais pas passer à côté de "Sa Mère", sa dernière sortie. Et encore une fois j'ai vraiment beaucoup aimé.

L'auteure sait parfaitement bien nous dresser le portrait de femmes fortes et qui choisissent de prendre en main leurs destinées malgré les embûches et des contextes difficiles. Marie-Adélaïde, ici, ne déroge pas à la règle.
Née sous X, envoyée de familles d'accueil en familles d'accueil, passée par la case prison, elle commence une nouvelle vie en travaillant dans une boulangerie. Grâce à son métier, elle va finir par rencontrer une femme aisée, qu'elle appelle sournoisement "La Sublime", pour laquelle elle va finir par travailler en devenant la nounou de ses enfants.
 
En quête de son identité, de sa mère, d'explications et de réponses tout simplement, Marie-Adélaïde est une jeune fille particulièrement intelligente et cultivée mais en colère. Il peut être difficile de l'aimer de par ses opinions bien arrêtées et son esprit peu ouvert.
"J'ai passé ma vie au bord des larmes. Je n'en ai laissé aucune se dérober, je les ai retenues et, je ne sais pas quel miracle, elles n'ont jamais débordé de mes paupières, je les ai contenues, d'abord par orgueil, ensuite parce que, piégée dans mes hauteurs, je n'en avais plus."

Marie-Adélaïde a bâti de solides remparts pour se protéger de nouvelles souffrances susceptibles de l'atteindre. Ses questions sur le choix de sa mère de l'abandonner restant sans réponses l'ayant déjà beaucoup trop blessée. Comment s'accepter en sachant que votre propre mère ne l'a pas fait dès le départ?
 
Saphia Azzeddine dresse également un portrait de notre société en pleine mutation et sans doute elle aussi en quête de son identité. Elle aborde avec ce texte de nombreux sujets sociétaux et nous pousse, nous lecteurs, à nous forger une opinion.
 
Un livre intrinsèquement contemporain, particulièrement bien écrit, percutant, et que je recommande chaudement.
 
 
16/20
 


lundi 25 septembre 2017

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #10



Rendez-vous hebdomadaire géré par Le Blog de Galléane, le principe est très simple, il suffit de répondre à 3 questions :

  • Qu'ai-je lu la semaine passée ?
  • Quelle est ma ou mes lectures en cours ?
  • Que vais-je lire la semaine prochaine ?
C'est parti pour une nouvelle session!


✬✬✬✬✬


MA DERNIERE LECTURE


La Cite de L'Oubli

 

  • "La Cité de l'Oubli", Sharon CAMERON - Publié chez NATHAN
Une nouveauté Y-A à paraître la semaine prochaine. Un premier tome plutôt intéressant de par le thème et le contexte de l'histoire.
 
 
✬✬✬✬✬

MA LECTURE EN COURS


Les LuminairesLa Conquête de Plassans

  • "Les Luminaires", Eleanor CATTON - Publié chez BUCHET CHASTEL
J'ai lu 200 pages la semaine dernière de ce roman dense écrit dans le style de la littérature victorienne. Vous risquez de le voir pendant longtemps car il demande du temps de lecture et en ce moment j'en ai peu.
 
  • "La Conquête de Plassans",  Emile ZOLA - Publié chez LE LIVRE DE POCHE
Je l'ai commencé tôt ce matin. Toujours un bonheur de lecture.

✬✬✬✬✬

MES PROCHAINES LECTURES


Règne animal

  • "Le Roman d'Ernest et Célestine", Daniel PENNAC - Publié chez CASTERMAN
La maison d'édition a eu la gentillesse de m'envoyer cette nouvelle édition illustrée de ce roman. Ma Salomé qui les adore sera absolument ravie de retrouver Ernest et Célestine, et moi je me ferai un plaisir de lui lire cette si belle histoire.
 
  • "Règne Animal", Jean-Baptiste DEL AMO - Publié chez GALLIMARD
Roman qui a reçu le Prix du Livre Inter. J'écoute tous les jours cette radio et c'est un prix pour lequel j'aimerais lire tous les lauréats.


✬✬✬✬✬

Le Catton est passionnant mais dense et exigeant. "La Cité de l'Oubli" a été parfait pour varier mes lectures et ne pas avoir l'impression de ne pas avancer dans mes lectures. Une bonne semaine globalement même si je manque de temps à consacrer à mes lectures.

En route pour une nouvelle semaine.
Et vous, que lisez-vous? Belle semaine.

Holomorphose Tome 1 - Blasphème




Auteur : Jean VIGNE
Editeur : CHAT NOIR
Collection : -
Pages : 440
Prix : 19,90€
Date de Publication : 15/09/2016



Pour vous le procurer






Synopsis :
Depuis son récent déménagement à Grenoble, Solana est devenue une ado solitaire, sans ami ni attache. Son année de terminale s’avère compliquée, entre un père absent, une mère détachée et une bande de jeunes qui l’a prise pour cible. Difficile de faire pire … et pourtant. La destruction semble s’installer dans les parages, chez Solana plus exactement, qui bientôt ne peut plus bouger le petit doigt sans déclencher une catastrophe. Les cadavres se multiplient en ville, les portes de l’apocalypse sont sur le point de s’ouvrir et Solana pourrait bien en être la clef.


🍃🍃🍃🍃🍃


Mon Avis:
Je ne vais pas m'attarder sur ce livre que j'ai terminé mais que je n'ai vraiment pas aimé.
 
Il s'agit d'un roman fantastique sur une ado qui se découvre des capacités hors normes et plutôt flippantes il faut bien l'avouer. Des créatures fantastiques vont alors être à ses trousses pour s'accaparer Solana et son sang bien particulier.  Jean Vigne est un auteur français qui a sa base d'inconditionnels parmi les personnes qui lisent beaucoup de ce genre.
Pour ma part, j'ai des lectures éclectiques et diversifie les genres mais je n'ai pas accroché à ce texte pour plusieurs raisons.
 
La première est que je n'ai eu aucune empathie pour le personnage principal. Solana m'a plus exaspérée qu'autre chose. Sa famille, ses amis et son histoire en général ne m'ont pas plu.
Les seuls personnages que j'ai trouvé intéressants sont celui de la femme flic et de sa fille malade. 
 
La deuxième raison est la plume de l'auteur. L'écriture m'a semblé incohérente, basique, voir presque parlée quelques fois. Quand je lis, j'ai besoin que la plume soit travaillée. Ici, c'était comme si j'écoutais parler une personne lambda. Et pourtant, il y avait quelques fois dans les dialogues des façons de s'exprimer qui ne collaient pas avec le reste. Des ados qui utilisent des mots comme "par ailleurs" pendant leurs échanges je n'y crois pas trop.
 
Bref, une lecture qui ne m'a rien apportée, qui n'était pas pour moi et que je vais très vite oublier.
 
 
07/20

lundi 18 septembre 2017

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #9



Rendez-vous hebdomadaire géré par Le Blog de Galléane, le principe est très simple, il suffit de répondre à 3 questions :

  • Qu'ai-je lu la semaine passée ?
  • Quelle est ma ou mes lectures en cours ?
  • Que vais-je lire la semaine prochaine ?
C'est parti pour une nouvelle session!


✬✬✬✬✬


MA DERNIERE LECTURE


Selfies (Les Enquêtes du Département V, #7)

 

  • "Selfies", Jussi ADLER-OLSEN - publié chez ALBIN MICHEL
Très contente d'avoir pu le terminer dans la semaine. Un tome agréable où les histoires personnelles de nos héros sont mises en avant.
 
 
✬✬✬✬✬

MA LECTURE EN COURS


Les Luminaires

  • "Les Luminaires", Eleanor CATTON - Publié chez BUCHET CHASTEL
J'ai apparemment décidé de manger du pavé. Celui-ci fait 1000 pages, il risque de durer jusqu'à la fin du mois.

✬✬✬✬✬

MES PROCHAINES LECTURES


La Cite de L'OubliLa Conquête de Plassans

  • "La Cité de l'Oubli", Sharon CAMERON - Publié chez NATHAN
Service presse à paraître en octobre que je vais intercaler dans ma lecture des "Luminaires".
  • "La Conquête de Plassans",  Emile ZOLA - Publié chez LE LIVRE DE POCHE
Très envie de reprendre mon challenge de lire cette saga dans l'ordre. Je vais là aussi l'intercaler dans mes lectures, et probablement le lire sur ma Kindle également.


✬✬✬✬✬

Adler-Olsen ne m'a pas décue, je me lance dans un roman très plébiscité par les anglo-saxons, et je prévois un classique que j'aime déjà et un jeunesse prometteur. De belles lectures s'annoncent. :-)

En route pour une nouvelle semaine.
Et vous, que lisez-vous? Belle semaine.

mardi 12 septembre 2017

Une Histoire des Abeilles




Auteur : Maja LUNDE
Editeur : PRESSES DE LA CITE
Collection : -
Pages : 396
Prix : 22,50€
Date de Publication : 17/08/2017



Pour vous le procurer







Synopsis :
Angleterre, 1851. Père dépassé et époux frustré, William a remisé ses rêves de carrière scientifique. Cependant, la découverte de l’apiculture réveille son orgueil déchu : pour impressionner son fils, il se jure de concevoir une ruche révolutionnaire.
Ohio, 2007. George, apiculteur bourru, ne se remet pas de la nouvelle : son unique fils, converti au végétarisme, rêve de devenir écrivain. Qui va donc reprendre les rênes d’une exploitation menacée par l’inquiétante disparition des abeilles ?
Chine, 2098. Les insectes ont disparu. Comme tous ses compatriotes, Tao passe ses journées à polliniser la nature à la main. Pour son petit garçon, elle rêve d’un avenir meilleur. Mais, lorsque ce dernier est victime d’un accident, Tao doit se plonger dans les origines du plus grand désastre de l’humanité.
 


☀☀☀☀☀


Mon Avis :



Une merveille de roman que nous offre les Presses de la Cité en cette rentrée littéraire. Et un premier roman en prime.
Ce triptyque écologique est construit de manière remarquable et nous offre de multiples pistes de réflexion.

Angleterre 1851, Ohio 2007 et Chine 2098 :  à travers ces trois lieux et temps, nous suivons trois personnages par chapitres alternés où nous est conté l'évolution des abeilles (cf synopsis). 

William en Angleterre est un scientifique en dépression car il a le sentiment d'être passé à côté de sa vie. L'étude des abeilles et de leur mode de fonctionnement va le sortir de sa léthargie. Il va alors entreprendre la construction d'une ruche "révolutionnaire". 
Ce personnage m'a été fortement antipathique car autocentré et parfaitement misogyne. Sa fille, Charlotte, lui est totalement indifférente alors qu'elle est seule à accorder du travail à son travail et même à lui faire avancer ses recherches. Evidemment, il s'en accapare les mérites et se garde bien de féliciter son enfant pour son intelligence. 

"Je voulais quelque chose de différent, une ruche qui fût ancrée dans la civilisation, une petite maison pour les abeilles, avec des portes, des ouvertures par lesquelles il serait possible de jeter un coup d’œil. Elle devait être l'oeuvre de l'homme, car lui seul est capable d'inverser l'ordre de la nature et de la placer sous son contrôle, plutôt que le contraire."

George lui est un petit apiculteur qui souhaite continuer son métier "à l'ancienne". Il espère ainsi que son élevage ne sera pas toucher par "le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles", le Colony Collapse Disorder. C'est-à-dire la disparition pure et simple des colonies du jour au lendemain.
Par ailleurs, l'auteure aborde avec le personnage de George le thème de la filiation. Nous avons des attentes pour nos attentes et il nous faut intégrer que malgré tout, ils feront sans doute différemment de celles-ci et seront différents de ce à quoi nous nous attendions. Et c'est très bien ainsi.

"J'aurais tant aimé que les agriculteurs continuent à utiliser les bonnes vieilles méthodes, qu'ils laissent les plantes se débrouiller seules, sans recourir à tous ces produits chimiques. Mais je savais que c'était peine perdue : les insectes nuisibles pouvaient vous ravager un champ à maturité en une seule nuit. Notre pays était trop peuplé, la nourriture trop bon marché et le reste du coût de la vie trop élévé pour que quelqu'un ose courir ce risque."

Tao, elle, a pour métier de polliniser la nature à la main. Le jour où son fils est victime d'un accident que les autorités ne semblent pas vouloir lui expliquer, Tao décide de rechercher elle-même ce qui est arriver à son enfant et va alors redécouvrir ce qui est arrivé à la planète. 
Tao, tout comme Charlotte avant l'heure, exhorte les femmes à prendre les choses en main, à les faire elles-mêmes, sans ordres ou surveillances masculines. Contrairement à son mari fataliste et en ayant une confiance aveugle envers les autorités, elle n'hésite pas une seconde à défier les institutions pour comprendre ce qui est arrivé à son fils.

"L'extermination des insectes pollinisateurs, l'élévation du niveau de la mer, le réchauffement climatique, les accidents nucléaires et ce qui était arrivé aux Etats-Unis et à l'Europe, ces deux anciennes superpuissances qui, en l'espace de quelques années seulement, avaient tout perdu. Faute d'avoir su s'adapter, elles vivaient désormais dans la plus profonde pauvreté, amputées de la majeure partie de leur population, avec comme seules sources de subsistance le blé et le maïs. Alors qu'ici, en Chine, nous avions réussi à nous relever. Le Comité nous avait dirigés d'une main de fer et sortis de l'Effondrement en prenant un cortège de décisions que le peuple n'avait pas comprises, mais qu'il n'avait pas la possibilité de remettre en question."

Résultat de recherche d'images pour "maja lunde"
Maja Lunde


Enfin, à travers ce texte, l'auteure nous permet de remettre en question notre mode de consommation et notre agriculture actuelles qui, clairement, ne permettront pas à la planète de perdurer telle qu'on la connaît aujourd'hui.
Notre ambition de vouloir contrôler la nature depuis des siècles maintenant est une grave erreur : le résultat dans ce roman est la disparition des abeilles et autres insectes. Or, nous apprenons ici l'importance qu'ils ont dans le bon déroulement des saisons et de la Terre entière.
Le devoir de l'Homme est seulement d'accompagner au mieux la nature, de travailler en harmonie avec elle et non de la modifier ou manipuler pour en extraire toujours plus.

En conclusion, un très bon roman qui pousse à la réflexion et qui est parfaitement maîtrisé par l’auteure dans la construction de ces histoires imbriquées. Je répète, une merveille de roman. Lisez-le.


18/20

Merci à Netgalley et aux Presses de la Cité pour leur confiance.

lundi 11 septembre 2017

C'est Lundi, Que Lisez-Vous ? #8



Rendez-vous hebdomadaire géré par Le Blog de Galléane, le principe est très simple, il suffit de répondre à 3 questions :

  • Qu'ai-je lu la semaine passée ?
  • Quelle est ma ou mes lectures en cours ?
  • Que vais-je lire la semaine prochaine ?
C'est parti pour une nouvelle session!


✬✬✬✬✬


MES DERNIERES LECTURES


Frappe-Toi Le CoeurLa Petite Danseuse de quatorze ans

 
  • 'Frappe-toi le Cœur", Amélie NOTHOMB - publié chez ALBIN MICHEL
Un très bon Nothomb qui traite des relations mère-fille et de la jalousie.

  • "La Petite Danseuse de Quatorze Ans", Camille LAURENS - publié chez STOCK
Un essai très intéressant mais je n'avais sans doute pas toutes les clés d'entrée pour bien l'apprécier. 

 

✬✬✬✬✬

MA LECTURE EN COURS


Selfies (Les Enquêtes du Département V, #7)

  • "Selfies", Jussi ADLER-OLSEN - publié chez ALBIN MICHEL
Plus de 600 pages, vu mon rythme de lecture et vue ma charge de travail, je serai contente si je le finis cette semaine.

✬✬✬✬✬

MES PROCHAINES LECTURES


Les Luminaires

  • "Les Luminaires", Eleanor CATTON - Publié chez BUCHET CHASTEL
Ce livre fait près de 1000 pages alors il va sans doute me suivre un bon moment.


✬✬✬✬✬

Un essai et le Nothomb annuel, de belles lectures la semaine dernière. Je m'attaque maintenant à deux pavés et j'ai bien l'intention de les savourer.

En route pour une nouvelle semaine.
Et vous, que lisez-vous? Belle semaine.

jeudi 7 septembre 2017

Tout est Brisé




Auteur : William BOYLE
Editeur : GALLMEISTER
Collection : Americana
Pages : 208
Prix : 22,40€
Date de Publication : 07/09/2017



Pour vous le procurer







Synopsis :
Tout semble brisé dans la vie d’Erica. Seule avec son vieux père tyrannique tout juste sorti de l'hôpital, elle n'a plus de nouvelles de son fils Jimmy, un jeune homme fragile parti errer à travers le pays sans avoir terminé ses études. Mais voilà qu'après un long silence, Jimmy revient à l'improviste, en piteux état. Erica fera tout pour l'aider, décidée à mieux le comprendre et à rattraper le temps perdu. Mais Jimmy se sent trop mal à l'aise face à sa mère, dans ce quartier de Brooklyn hanté par ses souvenirs ; un profond mal de vivre que ni l'alcool ni les rencontres nocturnes ne parviennent à soulager. Erica, elle, ne veut pas baisser les bras...

William Boyle revient au décor et aux personnages de Gravesend, qu’il évoque avec une mélancolie déchirante dans la veine de Fitzgerald et de Bob Dylan lorsqu’il chante Everything is broken.


☀☀☀☀☀


Mon Avis :


J'ai reçu ce livre en partenariat grâce à Léa du Picabo River Book Club et les éditions Gallmeister, aussi ça me fait beaucoup de peine de dire que je n'ai pas vraiment apprécié cette histoire.

Nous suivons donc Erica qui doit accueillir son père alité qui refuse de rester en maison de repos chez elle à Brooklyn. Or, Erica a du mal s'en sortir financièrement et est plutôt dans une phase dépressive depuis la mort de son mari et le fait que son fils, Jimmy, la laisse sans nouvelles depuis des années.
Ce dernier, quitté par son petit ami et sans emploi, est également dans une période difficile. Aussi, ne sachant plus où aller ni vers qui se tourner, Jimmy décide de retourner vivre chez sa mère.

Au vu de cet état de fait, j'aurais dû me connaissant avoir de l'empathie pour ces personnages en recherche d'eux-mêmes et qui ne sont pas gâtés par la vie. Or, ce ne fut pas le cas. 
Pourquoi ? Je n'aime pas les personnages qui sont spectateurs de leurs vies, aussi pénibles soient-elles. Dans ce roman, autant Erica que Jimmy sont fatalistes et subissent ce qui peut leur arriver sans chercher à comprendre s'ils ont une part de responsabilités dans ce qui se passe, sans essayer de changer pour voir si cela pourrait améliorer leur sort.

Résultat de recherche d'images pour "william boyle"
William Boyle

Si ceci est un point de vue bien personnel et une vision de la vie subjective, j'espérais que la plume de l'auteur me permettrait de relever quelques petites pépites comme j'aime le faire pendant mes lectures. Cependant, l'écriture de William Boyle ne m'a pas parlée non plus

En conclusion, je ne me suis pas sentie en résonance avec ces personnages qui le plus souvent m'ont énervée par leur passivité. 

Croyez-moi je suis la première déçue de na pas avoir accroché à ce titre.

Je remercie tout de même beaucoup Léa et les éditions Gallmeister pour leur générosité.


8/20







mercredi 6 septembre 2017

La Mémoire de Babel - La Passe-Miroir Tome 3




Auteur : Christelle DABOS
Editeur : Gallimard Jeunesse
Collection : -
Pages : 496
Prix : 18€
Date de Publication : 01/06/2017



Pour vous le procurer







Synopsis :
Deux ans et sept mois qu'Ophélie se morfond sur son arche d'Anima. Aujourd'hui il lui faut agir, exploiter ce qu'elle a appris à la lecture du Livre de Farouk et les bribes d'informations divulgées par Dieu. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d'adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?


☀☀☀☀☀


Mon Avis:

"La seule véritable erreur est celle qu'on ne corrige pas."
Troisième et avant-dernier tome (je crois) de cette saga de littérature qui connaît un succès retentissant et franchement mérité, "La Mémoire de Babel" est à la hauteur des deux premiers selon moi.

Le synopsis dévoile déjà beaucoup de l'histoire alors si vous n'avez pas encore lu cette saga, je ne vais pas la développer plus ici. Si cela vous intéresse, j'avais fait une chronique sur le tome 2 http://matilda-hermione-et-moi.blogspot.fr/2016/02/les-disparus-du-clairdelune-la-passe_25.html.

Alors que dire sur cet opus ? 
Encore une fois, si je n'ai pas eu de coup de cœur comme beaucoup, j'ai vraiment beaucoup aimé ce tome où Christelle Dabos étoffe son unviers et lui donne une autre consistance en nous montrant ses multiples facettes que nous n'avions pas encore vues. 
L'arche de Babel dans laquelle notre héroïne, Ophélie, va devoir passer un certain temps a un côté Steampunk avec ses automates et autres inventions faisant partie du quotidien des habitants. Si l'on quitte le côté hivernal de la Citacielle (ce que j'ai regretté car l'hiver est ma saison préférée), à Babel l'air est chaud et les lois et obligations très strictes : il y a même un dictionnaire des mots qu'il est interdit de prononcer.
L'autre côté de ce tome que j'ai beaucoup aimé est le lieu dans lequel Ophélie va devoir évoluer dans le cadre de son travail. Un lieu de savoir, de recherches, avec des bibliothèques allant du sol au plafond : le rêve pour nous lecteurs non ?

Quant aux personnages, ils ont tous clairement évolué. Ophélie a pris de l'assurance, Thorn reste encore et toujours mon  personnage préféré de par son intelligence, et leur relation prend également une autre tournure, même les personnages secondaires changent et montrent un autre côté d'eux-mêmes (Archibald en particulier).
Changement de décor égal nouveaux personnages et là encore l'auteure nous en offre tout un panel du plus sympathique au plus étrange en passant par l'antipathique de service.

Résultat d’images pour christelle dabos
Christelle Dabos

Comme toujours, la plume de Christelle Dabos reste très agréable à lire et permet de dévorer très vite ces 500 pages. Selon n'empêche en rien son érudition : nous retrouvons en effet de multiples références bibliques, mythologiques ou philosophiques.

En bref, encore un très bon tome et de la très bonne littérature jeunesse que je ne peux que recommander.


16/20