Pages

vendredi 14 octobre 2016

Les Eveilleurs, 1 - Salicande

Salicande (Les éveilleurs, #1)



Auteur : Pauline ALPHEN
Editeur : Le Livre de Poche
Collection : Jeunesse
Pages :  521 pages
Prix : 6,90€
Date de Publication : 27/06/2012




 
 
 
 
 
 
Synopsis :
Claris a 12 ans et vit avec son père, Eben, et son frère jumeau, Jad, dans une vallée reculée et protégée par des montagnes d’accès difficile. Malgré la disparition précoce de leur mère et la mélancolie de leur père, malgré le handicap de son jumeau, Claris est une jeune fille enjouée, téméraire, qui rêve d’aventures. Des aventures comme celles qu’elle lit dans les livres de la tour interdite où s’est réfugié son père depuis la disparition de sa femme, des aventures comme celle que lui lisait sa mère, des aventures comme celles que son jumeau, handicapé, ne peut pas vivre. Mais Claris est persuadée que les aventures n’arrivent jamais aux filles. L’avenir va lui montrer qu’elle ne peut pas se tromper davantage...

 
 
Mon Avis :
Voici un livre que je n'aurai sans doute jamais lu sans Ze PataClub, le club de lecture lancé par Pauline de la chaîne Patatras. Et j'ai beaucoup aimé!
 
La première chose qui m'a plu c'est la très belle plume de Pauline ALPHEN, une plume pleine de poésie et de douceur. Par ailleurs, l'auteure glisse de multiples références dans son histoire à nos héros de romans ou films (Hermione, Aragorn, Luke Skywalker...), références qui font partie du "Temps d'Avant" à Salicande.
 
"Si les morts sont comme les cicatrices, on les garde à vie." 
 
Dans ce premier tome, il n'y a que peu d'action et j'ai beaucoup apprécié car nous avons ici un texte qui prend son temps pour nous immerger dans ce monde post "La Grande Catastrophe", dont nous connaissons la nature en cours de lecture, où la technologie et les jeux (les paris notamment) sont bannis. En effet, Salicande est un lieu où les hommes tentent de se reconnecter avec la nature. Celle-ci a d'ailleurs une place prépondérante dans le récit, elle est un personnage à elle seule.
 
"Le hasard est le pseudonyme des dieux quand ils ne veulent pas signer."
 
Deuxième point fort de ce roman, les personnages. Ils sont nombreux mais tous très travaillés. Concernant nos héros, Claris et Jad, ils sont bien différents comme nous l'explique le synopsis.
 
"L'enfance est toujours là, n'est-ce-pas? Pour le meilleur et pour le pire, elle est toujours là, en chacun de nous."
 
Enfin, si ce premier tome sert clairement de base à une histoire beaucoup plus grande à suivre dans les autres tomes, il se termine en apothéose avec une fin qui nous laisse avec de multiples interrogations. Et surtout, nous n'avons qu'une hâte savoir ce qu'il est réellement advenu de nos personnages.
 
Pour conclure, un très bon premier tome d'une saga pleine de promesses.
 
 
16/20

jeudi 13 octobre 2016

Rouge Bonbon

ROUGE BONBON



Auteur : Cathy CASSIDY
Editeur : NATHAN
Collection : -
Pages :  240 pages
Prix : 14,95€
Date de Publication : 06/10/2016




 
 
 
 
 
 
Synopsis :
Lorsque Scarlett, 12 ans, est à nouveau exclue d’un collège, sa mère l’envoie vivre chez son père, en pleine campagne irlandaise.
Scarlett est folle de rage. Depuis que son père a quitté sa mère, elle refuse de lui parler. Alors vivre avec lui ! Sans compter qu’elle devra aussi cohabiter avec une belle-mère et une demi-sœur…
Scarlett va-t-elle mourir d’ennui et tout détruire autour d’elle, comme elle sait si bien le faire ? Peut-être que Kian, un mystérieux garçon, pourra l’aider à trouver la réponse…
 
 
 
 
 
Mon Avis :
Dans ce court roman, la jeune Scarlett est en pleine crise d'adolescence. Depuis le divorce de ses parents, la jeune fille est en colère : contre sa mère, contre son père, contre elle-même, contre le monde entier.
A la suite d'une énième crise, la mère de Scarlett qui se sent totalement impuissante face à la colère de sa fille décide de l'envoyer chez son père, sa belle-mère et la fille de cette dernière dans la campagne irlandaise.   
 
Cet "exil" va forcer Scarlett à grandir. L'ado est en pleine recherche d'elle-même, de sa place au sein de cette famille recomposée, éclatée.
 
" D'après maman, on fait tous des choix. On ne contrôle pas les épreuves qui s'imposent à nous, mais on est libres de réagir d'une façon ou d'une autre. Et ce sont ces choix qui façonnent notre vie."
 
Cathy CASSIDY aborde des thématiques que les ados de nos jours côtoient forcément, directement ou indirectement : le divorce et son impact sur les enfants. Le public visé s'identifiera forcément à cette jeune ado tourmentée.
 
Les romans de Cathy CASSIDY sont réputés pour leur côté doux, acidulé et "lecture doudou", et celui-ci ne fait pas exception à la règle. Une très jolie lecture qui ravira les petits et les grands lecteurs.
 
Je remercie les Editions Nathan pour ce service presse.
 
 
 
15/20

mercredi 12 octobre 2016

La Voie des Oracles, 1 - Thya

Thya (La Voie des Oracles, #1)

Auteur : Estelle FAYE
Editeur : SCRINEO
Collection : -
Pages :  337 pages
Prix : 16,90€
Date de Publication : 09/10/2014


 
 

 
 
 
 
 
 
Synopsis :
La Gaule, au début du cinquième siècle après Jésus-Christ.
Cerné par les barbares, minés par les intrigues internes et les jeux malsains du pouvoir, l'Empire romain, devenu chrétien depuis peu, décline lentement.
Dans une villa d'Aquitania, perdue au milieu des forêts, vit Thya, seize ans, fille du général romain Gnaeus Sertor. À cinq ans, elle a manifesté pour la première fois des dons de devin. Mais dans l'Empire chrétien, il ne fait plus bon être oracle, et à cause de ce secret qu'elle doit garder, Thya est devenue une adolescente solitaire, à l'avenir incertain.
Lors d'une des visites en Aquitania, Gnaeus tombe sous les coups d’assassins à la solde de son fils Aedon qui souhaite s'emparer de son siège au sénat. Il est ramené à la villa entre la vie et la mort et Thya cherche dans ses visions un moyen de le sauver. Son don lui permet d’apercevoir la forteresse de Brog, dans les montagnes du nord, là où, autrefois, Gnaeus a obtenu sa plus grande victoire contre les Vandales. Elle comprend alors qu'elle doit s’y rendre et s’enfuit dans la nuit.

Sa route sera pavée de rencontres, Enoch, un jeune et séduisant barbare, ou encore un faune, un être surnaturel issu du monde païen, et Thya va évoluer et découvrir un monde en mutation qui n'est pas exactement celui que lui décrivait son père…
 
 
 
Mon Avis :
Ce sont les éloges de Maëlys de la chaîne Youtube " Elphriya - La dévoreuse de Livres" (le lien de sa chaîne à droite dans le blogroll) qui m'ont poussée à emprunter ce livre à ma médiathèque. Et si tu passes par là Maëlys je t'en remercie car j'ai beaucoup aimé et déjà emprunté le tome 2.

L'univers de ce roman est tout à fait intéressant et peu commun. Nous sommes donc en Gaule au Vème siècle après J.-C. (ce qui est déjà en soi un contexte rare en Fantasy) mais une Gaule peuplée de créatures de l'imaginaire comme des faunes, une ondine, des anciens dieux, etc. Si un petit approfondissement sur le contexte historique et culturel de l'époque ne m'aurait pas déplu (même si clairement l'auteure connaît son sujet), ce savant mélange fonctionne parfaitement grâce à la très belle plume d'Estelle FAYE.

"Un printemps précoce recouvrait de vert tendre les forêts de Gaule. En ce début de cinquième siècle après J.-C., la vie, l'espoir semblaient renaître, après quelques années difficiles qui avaient ébranlé Rome. Après des décennies d'invasion, les Huns avaient été repoussés jusqu'au-delà des lisses, les postes avancés qui marquaient les frontières de l'Empire. Le faune avait vu, enfin, les soldats quitter sa forêt, retourner dans leurs garnisons. Cependant, pour lui, la paix n'apportait ni soulagement, ni repos."
 
Cette plume a clairement été ce qui m'a le plus marquée dans ce premier tome : si elle sait être poétique comme le montre l'extrait ci-dessus, l'auteure nous met directement dans l'action grâce à une plume vive et pleine d'allant quand l'histoire le nécessite.
 
Les personnages quant à eux sont tous très bien travaillés et attachants chacun à leur façon. Thya, notre héroïne, est une femme forte qui embrasse son don et ce qu'il implique sans quantités d'états d'âme et j'ai beaucoup apprécié. L'autre personnage principal est Enoch, et il est mon préféré. J'ai le sentiment que cet homme-là a encore beaucoup à nous dévoiler et j'ai hâte de savoir ce qu'il en est.
 
Pour conclure, je ne peux que conseiller ce premier tome. Et si un autre argument vous est nécessaire : avez-vous vu la magnifique couverture d'Aurélien POLICE (encore plus belle en vrai) ?
 
 
15/20
 

mardi 11 octobre 2016

Le Mystère Henri Pick

Le Mystère Henri Pick


Auteur : David FOENKINOS
Editeur : GALLIMARD
Collection : -
Pages :  288 pages
Prix : 19,50€
Date de Publication : 01/04/2016


 
 

Pour vous le procurer






Synopsis :
En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses... Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination?


Mon Avis :
Après un livre comme "Charlotte" difficile de revenir et d'être à la hauteur de ce magnifique roman tout en subtilité et en émotions. Pour se faire, David FOENKINOS a choisi l'angle de l'humour avec ce "Mystère Henri Pick". Alors on passe un bon moment, on rit de temps à autre mais ça reste une lecture détente pour les amoureux des livres.

"Selon lui, la question n'était pas d'aimer ou de ne pas aimer lire, mais plutôt de savoir comment trouver le livre qui vous correspond."

C'est bien ce côté-là du roman qui m'a plu. Qui était Henri Pick? Quel était le fin mot de cette histoire sur le mystère de la publication de ce manuscrit oublié? En réalité, la réponse à ses questions m'importait peu.
Ce que j'appréciais de ma lecture, c'était les allusions au monde de l'édition, au monde du livre en général. C'était retrouver François Busnel et son émission "La Grande Librairie". C'était retrouver Frédéric BEIGBEDER et Amélie NOTHOMB. Bref, c'était retrouver cet univers que j'aime tant et qui fait ma passion.

"Les lecteurs se retrouvent toujours d'une manière ou d'une autre dans un livre.
Lire est une excitation totale égotique. On cherche inconsciemment ce qui nous parle. Les auteurs peuvent écrire les histoires les plus farfelues ou les plus improbables, il se trouvera toujours des lecteurs pour leur dire : "C'est incroyable, vous avez écrit ma vie !" "

Un bon livre donc que je ne peux que conseiller à tous ceux pour qui les livres et la lecture ne sont pas qu'un passe-temps mais une passion.


14/20