Pages

dimanche 28 août 2016

Le Rendez-Vous

Couverture Le rendez-vous


Auteur : Justine LEVY
Editeur : POCKET
Collection : -
Pages :  177 pages
Prix : 5,40€
Date de Publication : 11/09/2011











Synopsis :
Dans un café, place de la Sorbonne, Louise attend Alice, sa jolie maman. Fantasque, désarmante, excessive, Alice se soucie du temps comme d'une guigne et n'a pas donné signe de vie à sa fille depuis plus d'un an.
Louise songe à ce qu'elle lui dira ou ne lui dira pas: ses dix-huit ans, "l'amant délicieux qui flatte son orgueil", son cœur à prendre... Au fil de l'attente, les souvenirs affluent; heureux, douloureux. Des souvenirs attendris se mêlent à la colère, à la rancœur.
Jamais la belle absente n'aura été autant présente... Alors, qu'importe maintenant, qu'elle vienne! La petite fille trop souvent oubliée a laissé place à une jeune femme décidée, qui ne souffrira plus pour un rendez-vous manqué.



Mon Avis :
J'ai découvert Justine LEVY l'année dernière avec "La Gaieté" et je suis littéralement tombée en amour avec sa plume et sa façon de raconter des "histoires". Je mets des guillemets car les récits de Justine LEVY sont de l'autofiction : "croisement entre un récit réel de la vie de l’auteur et un récit fictif explorant une expérience vécue par celui-ci." (source Wikipédia).
Après avoir lu "La Gaieté", j'ai enchaîné avec "Mauvaise Fille", énorme coup de cœur, et "Rien de Grave", également adoré. "Le Rendez-Vous" est donc le dernier roman qu'il me restait à lire pour compléter ma lecture complète de la bibliographie de cette auteure.

Il s'agit en réalité de son premier roman. Notre héroïne Louise attend sa mère, qu'elle n'a pas vue depuis des mois, dans un café de Paris. Pendant cette attente, Louise se souvient et nous raconte la vie vécue avec sa mère. Si l'amour de celle-ci pour sa fille est indéniable, elle ne sait pas comment l'exprimer, elle ne sait pas ce que c'est que d'être une mère présente, et elle finit par se perdre entraînée par des démons intérieurs qui la dévorent.

Comme dans ses romans à venir, la plume de Justine LEVY est toujours aussi remarquable et me transporte à chaque fois. Elle arrive à être drôle et émouvante dans une même phrase. Chaque mot est précis et à une portée spécifique. Tout est travaillé. J'adore ce qu'elle réussit à faire avec les mots.

Cependant, j'ai bien senti le fait que ce soit son premier roman dans le fait qu'il y avait quelques fois des passages un peu répétitifs et par conséquent peut-être superflus. Ceci dit, peut-être que ces répétitions étaient inévitables de par le fait que notre héroïne passe des heures à attendre sa mère.
Evidemment, le sujet ici n'est pas de savoir si sa mère finit par venir ou non. Ce qui compte c'est bien l'introspection et les souvenirs de Louise qui nous permettent aussi de comprendre pourquoi elle persiste à attendre aussi longtemps.

Pour conclure, j'ai le sentiment que je ne serai jamais déçue avec Justine LEVY qui en une année est devenue l'une de ces auteurs vers lesquels je me tourne les yeux fermés, sans même savoir ce qu'ils vont nous offrir, à l'instar de Laurent GAUDE, Olivier ADAM ou Carole MARTINEZ.


16/20

jeudi 25 août 2016

Vous n'aurez pas ma Haine

Vous n'aurez pas ma haine (Documents)

Auteur : Antoine LEIRIS
Editeur : FAYARD
Collection : -
Pages :  139 pages
Prix : 12,90€
Date de Publication : 30/03/2016





Pour vous le procurer






Synopsis :
Antoine Leiris a perdu sa femme, Hélène Muyal-Leiris, le 13 novembre dernier assassinée au Bataclan. Alors que le pays était endeuillé, à la recherche de mots pour dire l'horreur, il publiait sur les réseaux sociaux une lettre destinée aux terroristes intitulée Vous n'aurez pas ma haine. Dans celle-ci, il promettait à ces « âmes mortes » de ne pas leur accorder sa haine ni celle de leur fils de dix-sept mois, Melvil. Son message fait le tour du monde. Accablé par la perte, Antoine Leiris, journaliste de 34 ans, n'a qu'une arme : sa plume. L'horreur, le manque et le deuil ont bouleversé sa vie. Mais, à l'image de la lueur d'espoir et de douceur que fut sa lettre, il nous dit que malgré tout, la vie doit continuer. C'est ce quotidien, meurtri mais tendre, entre un père et son fils, qu'il nous offre dans ce témoignage poignant.



Mon Avis :
Il est bien difficile de parler de ce récit où l'on pleure à chaque page si ce n'est pour en dire qu'il est tout en pudeur et absolument magnifique. Chacun d'entre nous devrait lire les mots de paix d'Antoine Leiris pour ne pas se perdre.
Antoine doit continuer à rendre la vie belle pour son fils et à lui donner les valeurs et la culture que sa femme et lui avaient choisi de lui inculquer. La forme de lutte qui est à notre portée à tous.
 
Je ne vais pas noter ce récit qui est tout simplement indispensable. Je préfère terminer ce billet par la lettre qu'Antoine Leiris avait publié sur Facebook le 16 novembre 2015.
 
"« Vous n’aurez pas ma haine »
Vendredi soir vous avez volé la vie d’un être d’exception, l’amour de ma vie, la mère de mon fils mais vous n’aurez pas ma haine. Je ne sais pas qui vous êtes et je ne veux pas le savoir, vous êtes des âmes mortes. Si ce Dieu pour lequel vous tuez aveuglément nous a fait à son image, chaque balle dans le corps de ma femme aura été une blessure dans son coeur.
Alors non je ne vous ferai pas ce cadeau de vous haïr. Vous l’avez bien cherché pourtant mais répondre à la haine par la colère ce serait céder à la même ignorance qui a fait de vous ce que vous êtes. Vous voulez que j’ai peur, que je regarde mes concitoyens avec un oeil méfiant, que je sacrifie ma liberté pour la sécurité. Perdu. Même joueur joue encore.
Je l’ai vue ce matin. Enfin, après des nuits et des jours d’attente. Elle était aussi belle que lorsqu’elle est partie ce vendredi soir, aussi belle que lorsque j’en suis tombé éperdument amoureux il y a plus de 12 ans. Bien sûr je suis dévasté par le chagrin, je vous concède cette petite victoire, mais elle sera de courte durée. Je sais qu’elle nous accompagnera chaque jour et que nous nous retrouverons dans ce paradis des âmes libres auquel vous n’aurez jamais accès.
Nous sommes deux, mon fils et moi, mais nous sommes plus fort que toutes les armées du monde. Je n’ai d’ailleurs pas plus de temps à vous consacrer, je dois rejoindre Melvil qui se réveille de sa sieste. Il a 17 mois à peine, il va manger son goûter comme tous les jours, puis nous allons jouer comme tous les jours et toute sa vie ce petit garçon vous fera l’affront d’être heureux et libre. Car non, vous n’aurez pas sa haine non plus."

 

mercredi 24 août 2016

Winter - Chroniques Lunaires, Livre IV

Winter (Les Chroniques Lunaires, #4)


Auteur : Marissa MEYER
Editeur : PKJ
Collection : -
Pages :  983 pages
Prix : 22,90€
Date de Publication : 21/04/2016





Pour vous le procurer







Synopsis :
La Princesse Winter est admirée par le peuple lunaire pour sa grâce et sa gentillesse. Malgré les cicatrices qui marquent son visage, on dit que sa beauté dépasse de loin celle de sa belle-mère, la Reine Levana.

Winter déteste Levana et sait que cette dernière n'approuverait pas ses sentiments pour son ami d'enfance, le séduisant garde Jacin. Mais la jeune fille n'est pas aussi faible que le croit la reine et cela fait des années qu'elle a entrepris de contrecarrer les plans de sa belle-mère. Avec Cinder et leurs alliés, Winter pourrait même avoir le pouvoir de commencer une révolution et gagner une guerre qui sévit depuis trop longtemps.

Est-ce que Cinder, Scarlet, Cress et Winter seront à la hauteur pour battre Levana et enfin trouver la paix qu'elles méritent?
 
 
 
Mon Avis :
Et voilà j'en ai fini avec cette saga des Chroniques Lunaires. Je suis à la fois heureuse car ce dernier tome clôt cette aventure en apothéose, et triste car tous ses personnages vont me manquer.

Difficile de vous parler de ce qui se trame dans ce dernier opus sans vous spoiler les premiers tomes, aussi je n'en ferai rien. Sachez cependant que ces Chroniques Lunaires sont en réalité une réécriture des contes de notre enfance en version SF et dans laquelle les "princesses" sont nos héroïnes et sont amies. Nous découvrions Cinder dans le premier tome, alias Cendrillon, qui est une cyborg et qui va devoir prendre son destin en main malgré tous les secrets qui l'entoure. Elle sera ensuite rejointe par Scarlet (Le Petit Chaperon Rouge), Cress (Raiponce) et ici Winter (Blanche-Neige) pour contrecarrer les plans de Levana, Reine de la Lune qui souhaite s'emparer de la Terre.
A la sortie de Cinder, et malgré les éloges que je pouvais en lire, j'étais plutôt sceptique sur le concept d'une Cendrillon cyborg. Mais je me suis lancée et même si ce premier tome ne m'a pas parue génial, plus les tomes avançaient et plus j'adorais. La raison première étant les personnages : j'ai bien aimé Cinder, puis j'ai adoré Scarlet et plus encore Cress, et veaiment beaucoup aimé Winter. Mais les personnages masculins ne sont pas en reste, car nous sommes dans une réécriture de contes donc chaque princesse a son prince (Kai, Loup, Thorne, et Jacin): ils sont bien différents les uns des autres dans leur comportement et leur caractère. Mais personnellement, s'il fallait n'en choisir qu'un ce serait Thorne (je vous laisse découvrir pourquoi ^^).
Au-delà de leur personnalité, ce que j'ai vraiment beaucoup aimé, et c'est aussi pourquoi j'ai adoré les suivre, ce sont les relations qu'ils entretiennent entre eux et surtout leurs évolutions. Les relations de couple sont vraiment choux, mais les relations d'amitié sont vraiment très importantes. Le soutien et la loyauté dont ils font preuve dans les bons comme les mauvais moments (et il y en a beaucoup!!) sont aussi ce qui rend ces personnages si attachants.

Qu'en est-il de l'aspect réécriture de contes au-delà des princesses? Rien n'est laissé au hasard par Marissa MEYER. Dans chaque tome, et suivant le personnage éponyme, nous retrouvons des éléments du conte de fées originel.
Pour Winter, nous avons les épisodes du miroir, de la pomme, du cercueil de verre, du chasseur... Cette liste n'est pas exhaustive.

En bref, ce pavé de quasiment 1000 pages, avalé en 4 jours, conclut brillamment cette saga Young-Adult qui ne nous laisse aucune minute de répit dans l'action et qui réussit dans le même temps à faire battre nos petits cœurs qui croient encore au Prince Charmant. Pour conclure, si vous en avez l'opportunité lisez Les Chroniques Lunaires, vous passerez un très bon moment.
 
 
 
18/20

jeudi 18 août 2016

Le Dompteur de Lions

Le Dompteur de lions (Patrik Hedström, #9)

Auteur : Camilla LACKBERG
Editeur : ACTES SUD
Collection : Actes Noirs
Pages :  388 pages
Prix : 23€
Date de Publication : 11/05/2016












Synopsis :
C'est le mois de janvier et un froid glacial s'est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s'agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu'aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu'un en a fait une poupée humaine. D'autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n'en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l'amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l'instinct maternel n'a rien de naturel... Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s'y montre plus indomptable que jamais.



Mon Avis :
La série de Camilla LACKBERG fait partie de celle que je suis assidûment et pour laquelle je guette les nouvelles sorties même si certains tomes ont réellement été des déceptions. Ce neuvième tome est sans hésiter un des meilleurs.

Evidemment, retrouver Erica et Patrik qui font de leur mieux pour assumer leurs carrières respectives et leurs trois enfants est un vrai plaisir. Mais il y a aussi tous les autres personnages récurrents : Martin, Anna, Dan, Annika, et tous les autres. Ce qui m'a plu dans cet opus c'est que Gösta et Mellberg, jusque-là décrits comme étant "les boulets" du commissariat où travaille Patrik, prennent un peu de volume. Il n'y a plus ce manichéisme sur les personnages qui commençait à me lasser.

Par ailleurs, ce tome-ci est plus axé sur l'intrigue policière en elle-même que sur la vie privée des personnages. Et c'est une bonne chose car cette intrigue se suffit à elle-même tellement elle est bien ficelée.
Pour nous raconter son histoire, Camilla LACKBERG utilise son procédé habituel de narration. Nous oscillons entre passé et présent alternativement : deux récits qui n'ont aucun lien en apparence jusqu'au dénouement final où tout s'imbrique.
Si la plume n'a rien d'exceptionnel, la construction est épatante et nous laisse dans le flou total jusqu'à la fin qui, au demeurant, est excellente grâce à un élément, fil conducteur dans le récit, utilisé jusqu'à la dernière phrase.

En bref, un très très bon tome pour cette série suédoise. J'ai déjà hâte de lire la suite même si elle risque de mettre du temps à arriver jusqu'en France.


17/20


lundi 15 août 2016

La Mer Infinie - La Cinquième Vague Tome 2


La Mer infinie (La 5e vague, #2)





Auteurs : Rick YANCEY
Editeur : ROBERT LAFFONT
Collection : R.
Pages :  416 pages
Prix : 17,90€
Date de Publication : 16/10/2014










Synopsis :
Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d'habitants ? Retirez aux hommes leur humanité...

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l'espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l'hiver en espérant le retour rapide d'Evan Walker, ou se mettre en quête d'éventuels survivants avant que l'ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s'abaisser, ni à quelles hauteurs l'humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer...
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.


Mon Avis :
J'ai lu "La Cinquième Vague" en fin d'année dernière et je n'avais pas tellement apprécié ma lecture. La principale raison était que le personnage de Cassie, jeune fille qui se retrouve "seule" à lutter contre une invasion extra-terrestre, m'était particulièrement antipathique.
Malgré tout, j'ai voulu persévérer avec cette trilogie car d'autres personnages faisaient leurs apparitions dans le courant du premier tome qui eux a contrario m'ont semblé particulièrement intéressants.
Bien m'en a pris car ce deuxième tome joue sur les points de vue multiples (et j'adore vivre une histoire en ayant une vision plus complète et quelque fois plus complexe). Aussi Cassie est beaucoup présente et cela m'a permis d'avoir une lecture beaucoup plus fluide et moins poussive. Car il est difficile d'apprécier une histoire quand le personnage principal ou le point de vue que l'on suit nous laisse totalement indifférent ou pire nous exaspère (et oui ici Cassie m'exaspère).

Ceci étant dit, je n'ai tout de même pas été totalement conquise par cette histoire et je crois que la plume de Rick YANCEY en est aussi un peu la cause. Il utilise beaucoup pour ses descriptions une succession de phrases nominales, c'est un procédé qu'il répète un peu trop souvent et qui, selon moi, ne permet pas toujours de bien se rendre compte des choses ou des lieux dont il nous parle. De plus, il se sert également beaucoup de la métaphore, et j'ai trouvé que certaines n'étaient pas des plus pertinentes. Mais peut-être le traduction est-elle aussi en cause pour cet aspect-là. Quoi qu'il en soit, j'ai trouvé que son écriture semblait forcée et m'a souvent embrouillée. En effet, à la fin de ce deuxième tome nous n'avons pas vraiment de réponses aux questions que nous avions après le tome 1, au contraire d'autres interrogations se sont greffées aux premières.

Concernant l'histoire en elle-même, je ne vais pas en parler pour ne pas spoiler ceux qui n'ont pas encore lu "La Cinquième Vague" mais disons qu'elle prend un tour inattendu et plutôt intéressant pour la suite. Je lirai donc "La Dernière Etoile", troisième et dernier tome de cette saga, en espérant que toutes mes questions trouveront une explications et tout en sachant que cette trilogie ne restera pas dans mes annales personnelles.


15/20

vendredi 12 août 2016

Harry Potter à l'Ecole des Sorciers - Edition Illustrée

Harry Potter à l'école des Sorciers (Harry Potter, #1)




Auteurs : J.K. ROWLING
Illustrateur: Jim KAY
Editeur : GALLIMARD JEUNESSE
Collection : -
Pages :  254 pages
Prix : 39€
Date de Publication : 22/10/2015









Synopsis :
Le jour de ses onze ans, la vie de Harry Potter est bouleversée à jamais quand Rubeus Hagrid, un géant aux yeux brillants comme des scarabées, lui apporte une lettre ainsi que d'incroyables nouvelles. Harry Potter n'est pas un garçon comme les autres : c'est un sorcier. Et une aventure extraordinaire est sur le point de commencer.


Mon Avis :
Après avoir terminé la lecture du huitième tome des aventures de notre sorcier préféré, je n'avais aucune envie de quitter Poudlard et ce monde magique que j'aime tant. Je me suis donc lancée dans la lecture de ce premier tome illustré que j'avais acheté à sa sortie, feuilleté depuis d'innombrables fois mais jamais réellement lu.

Et bien sûr comme toujours j'ai absolument adoré. Grâce aux magnifiques illustrations de Jim KAY, j'ai pu revivre cette histoire sans imaginer les acteurs des films pour chaque personnage. J'aime ces acteurs, Emma WATSON sera toujours HERMIONE et Alan RICKMAN sera toujours ROGUE, mais pouvoir mettre un visage plus en phase avec les descriptions de J.K. ROWLING a vraiment été quelque chose que j'ai adoré.

Une autre façon d'aborder ce classique donc avec lequel il n'y pas de déceptions possibles.

Dans la foulée, et même si j'ai d'autres lectures à faire ce mois-ci, je vais essayer d'enchainer rapidement avec le deuxième tome.


19/20






lundi 8 août 2016

Harry Potter and the Cursed Child

29056083



Auteurs : J.K. ROWLING, John TIFFANY, Jack THORNE
Editeur : LITTLE BROWN UK
Collection : -
Pages :  352 pages
Prix : 17,98€
Date de Publication : 31/07/2016











Synopsis :
Based on an original new story by J.K. Rowling, Jack Thorne and John Tiffany, a new play by Jack Thorne, Harry Potter and the Cursed Child is the eighth story in the Harry Potter series and the first official Harry Potter story to be presented on stage. The play will receive its world premiere in London’s West End on July 30, 2016.

It was always difficult being Harry Potter and it isn’t much easier now that he is an overworked employee of the Ministry of Magic, a husband and father of three school-age children.

While Harry grapples with a past that refuses to stay where it belongs, his youngest son Albus must struggle with the weight of a family legacy he never wanted. As past and present fuse ominously, both father and son learn the uncomfortable truth: sometimes, darkness comes from unexpected places.



Mon Avis :
Après plus d'un mois d'absence pour cause de vacances et surtout de déménagement, me revoilà enfin sur le blog ! Et quoi de mieux pour reprendre du service que de vous parler du huitième tome de Harry Potter.

Y-a-t-il réellement du suspense ? Evidemment j'ai adoré.
Quel plaisir de retourner à Poudlard, tout ce monde absolument magique, de retrouver tous ces personnages que nous avons tant aimés ou détestés, et de découvrir leurs enfants.
Nos héros Harry, Ron et Hermione ont grandi et découvrent les joies, bonheurs et peurs de la parentalité. Quant à leurs enfants, ils doivent eux gérer l'héritage de leurs célèbres parents, et les pressions qui vont avec.

Je ne vais pas vous parler plus de l'histoire car ce fut un réel bonheur de me plonger dans cette histoire sans savoir ce que j'allais y découvrir.
Sachez seulement, que cette pièce est ponctuée d'allusions et de références aux sept premiers tomes par des jeux de mots, des flash-back, et surtout par une utilisation intelligente de tout le potentiel qui regorge du monde de sorciers créé par J.K. ROWLING.

En bref, tous les fans moldus doivent à tout prix se procurer ce livre afin de se replonger avec délice dans notre monde préféré.


19/20